Activités

Atelier de d’échange et de partage sur l’économie numérique inclusive

Aujourd’hui, les technologies de l'information et de la communication (TIC) constituent des leviers formidables  non seulement pour promouvoir et défendre les droits de l’homme, mais aussi elles constituent un levier important pour le développement d’une économie numérique inclusive.

Toutefois, les Etats ne cessent de vouloir contrôler l’Internet en ne mettant pas en œuvre des politiques d'accès pour tous à l'internet, en ne réduisant pas les coûts d'accès ou en offrant pas une meilleure qualité d'accès. Tous ces manquements pour un internet pour tous, abordable et de qualité sont des facteurs limitatifs d’un développement d’une économie numérique inclusive.

Dès lors, il se pose des questions à savoir quel est l’état d’encadrement juridique et institutionnel pour une économie numérique inclusive ? quel est l’impact d'un internet non ouvert, inabordable et de qualité moindre sur l'ambition de développer  économie numérique inclusive ? Quelles Sont les relations entre économie numérique et liberté et commerce ? La réduction des espaces numériques d’expression a-t-elle un impact sur le développement d’une économie numérique inclusive ?

Ce sont autant de questionnements auxquels des réponses ont été donnéeslors de cet atelier.

Photo atelier2

SESSION FIFA21 DU 30 SEPTEMBRE 2021 SUR : REGULATION DES TICS ET LE DROIT D’ACCES A L’INFORMATION,

La Session du 30 septembre 2021 sur : Régulation des TICs et le droit d’accès à l’information, organisée dans le cadre de The Forum On Internet Freedom in Africa 2021 (FIFAfrica21), s’est tenue ce jeudi 30 Septembre 2021 à l’hôtel Les Résidences Mamoune à Dakar-Sénégal entre 14h30 et 19h00. Ce thème, disséqué à partir de trois présentations et enrichis à travers d’une part,  les interventions de l’auditoire composé de différents acteurs notamment acteurs publics, organisations de la société civile, journalistes, juristes, acteurs privés et d’autre part, de Lucie Muteba,  Avocate au Barreau de Kinshasa intervenant depuis Kinshasa, de Leon Koffi , Juriste, activiste des droits de l’homme intervenant depuis Abidjan et  d’ Alejandra Michel, Chercheuse au CRIDS et Responsable de la cellule Médias (Université de Namur) intervenant depuis la Belgique.

Voir le rapport de la session ici : Rapport session jonction du 30 septembre 2021 1Rapport session jonction du 30 septembre 2021 1 (647.28 Ko)

Photo session

Atelier de partage de « l’Analyse de la mise en œuvre de la stratégie nationale de cybersécurité de 2018 à 2020 » avec les acteurs des medias

                                                                                                                    2 septembre 2021

Dans sa volonté de réussir le défi de son développement, le Sénégal a adopté le Plan Sénégal Emergent (PSE) en 2035, une stratégie nationale qui  inscrit le Sénégal dans une nouvelle trajectoire de développement économique et social.

Par ailleurs, l’évolution des technologies de l’information et de la communication  est devenue aujourd’hui une réalité au Sénégal confortée par la multiplicité d’offres autour du haut débit, l’amélioration de la qualité des infrastructures, des services et la réduction des coûts. Etant conscient de ces atouts, le Sénégal a élaboré et adopté sa stratégie nationale de transformation en une société numérique « Sénégal numérique 2025 » (SN2025). Dans cette optique, la SN2025 s’appuie sur trois prérequis : le cadre juridique et institutionnel ; le capital humain et la confiance numérique.

A cet effet, pour garantir la  confiance numérique, le Sénégal a rajouté dans son dispositif un cadre stratégique, la « Stratégie Nationale de Cybersécurité 2022 » (SNC2022) ayant pour vision « En 2022 au Sénégal, un cyberespace de confiance, sécurisé et résilient pour tous ».

Les cinq objectifs stratégiques sont les suivants : Renforcer le cadre juridique et institutionnel de la  cybersécurité au Sénégal ;   protéger les infrastructures d'information critiques (IIC) et les systèmes d'information de l’Etat du Sénégal ;  promouvoir une culture  de  la cybersécurité au Sénégal ;  renforcer les capacités et les connaissances techniques en cybersécurité dans tous les secteurs   ; participer aux efforts régionaux et internationaux de cybersécurité.

C’est précisément dans ce contexte que l’organisation JONCTION, en partenariat avec Global Partner Digital (une ONG des droits de l’homme basée à Londres, travaillant sur cybersécurité), organise cet atelier afin de permettre un échange et un partage avec les parties prenantes sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Cybersécurité de 2018 à 2020.

Photo atelier

Atelier sur les normes et principes de la paix et de la sécurité internationale dans le cyberespace

Photo atelier 2

Les gouvernements du monde entier élaborent et mettent en œuvre des mesures visant à minimiser les risques pour la sécurité, comme le montre la prolifération des mesures réglementaires aux niveaux national, régional et mondial.

Ce cadre sécurisé pour l'élaboration des cyberpolitiques risque de porter atteinte aux libertés et aux droits fondamentaux des individus. 

Au niveau mondial, la Première Commission de l'Assemblée générale des Nations unies (AGNU) est un forum multilatéral clé où les acteurs gouvernementaux débattent des normes et des principes de la paix et de la sécurité internationale dans le cyberespace, et où le paysage normatif mondial en matière de cybersécurité est façonné. 

En tant que forum multilatéral, la Première Commission de l'ONU et ses processus connexes sont dirigés par les États, et l'accès à ses travaux est limité aux acteurs non étatiques. 

C’est précisément dans ce contexte que l’organisation JONCTION, en partenariat avec GPD (Global Partner Digital), entend organiser un atelier avec des acteurs de la société civile pour renforcer l'engagement stratégique de la société civile dans ces processus de discussions pertinentes, à accroître la coordination et le partage d'informations entre les parties prenantes intéressées.

Photo atelier 1

ATELIER SUR L’AVANT-PROJET DE LOI SUR LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES : QUELLES RECOMMANDATIONS ?

Consultez le rapport et les recommandations de l'atelier sur l'avant-projet de loi sur la protection des données personnelles : Quelles recommandations?  

Rapport atelier jonction a saly fevrier 2020Rapport atelier jonction a saly fevrier 2020 (916.67 Ko)

Recommandations atelier fevrier 2020Recommandations atelier fevrier 2020 (298.04 Ko)

 

Img 3751

Ce jeudi 27 Février 2020,  s’est tenue à Saly Hôtel (Hôtel Filaos),  l’atelier relatif au thème : " L’avant-projet de loi sur la protection des données personnelles : Quelles recommandations ?", organisé par JONCTION avec le soutien de CIPESA et Facebook.

Cet atelier qui a réuni une trentaine d'acteurs des médias, des bloggueurs, de la société civile et des institutions tels que le ministère de l’économie numérique et des télécommunicationsl,. Avec la présence effective de CIPESA, représenté par Mme Simone TOUSSI qui, dans son discours a présenté  le domaine d’intervention de CIPESA.

La cérémonie d’ouverture présidée par le Président de JONCTION, M. Ababcar DIOP ; a été ouverte par M. FALL, représentant  le ministère de l’économie numérique et des télécommunications.

Img 3706 1Img 3682

Invité Tech de la RFM

L'invitée Tech samedi 05 octobre 2019 ,la juriste Astou Diouf ,chargée du département recherche de l'organisation Jonction .Elle a mené une étude sur la liberté d'expression sur internet .

 

Au menu de cet entretien,l'état des lieux de la liberté d'expression sur internet au senegal et dans d'autres pays africains, les atteintes, limites.Elle pense qu'il faut revoir ou supprimer l'article 80 au senegal 

 

Astou Diouf reçue par Joe Marone

Ecoutez l'émession ici en cliquant sur "Ecoutez le Podcast à côté de la photo" : http://www.rfm.sn/podcasts/invite-tech-samedi-05-octobre-2019-wo-2385

Forum sur la liberté de l'internet en Afrique 2017

Forum sur la liberté de l'internet en Afrique 2017 : Notre première participation

Johannesburg, en Afrique du Sud du 27 au 29 Septembre 2017

Pour la première participation de Jonction au Forum sur la liberté de l'internet en Afrique (#FIFAfrica17) nous avons été ravi par la qualité de l’espace d’échange et de partage qui nous a été offert.   Img 2859

Organisé annuellement par the Collaboration on International ICT Policy for East and Soutier Arica (CIPESA) depuis 2014 à Kampala en Ouganda, et pour cette année 2017 en partenariat avec the Association for Progressive Communications (APC), à Johannesburg, le forum, s’est concentré sur plusieurs thématiques notamment la protection de la vie privée, l'accès à l'information, la libre expression, la non-discrimination et la libre circulation de l'information en ligne.

Des panélistes de haut niveau nous ont offert l’opportunité d’en apprendre davantage sur les enjeux et défis actuels de la société de l’information et de celui des droits numériques. Des interventions de qualités nous ont permis d’apprendre encore plus des expériences et des bonnes pratiques qui se développent en Afrique.

 Nous témoignons, ce forum est un formidable  espace de partage et d’échange d’expérience et de bonnes pratiques. Il permet en outre le renforcement des capacités des acteurs de la société de l’information et des défenseurs des droits numériques. La diversité linguistique en plus de la diversité géographique et de genre des participants constituent un vrai charme et une richesse intellectuelle du forum.

Nous avons appris à travers le forum que le réseautage est fondamental dans la défense des droits numériques. Les acteurs de la société de l’information ont besoin de collaborer et de travailler en synergie pour faire progresser les libertés sur internet, protéger davantage les données personnelles et le droit à la vie privée en ligne, faire face aux menaces qui pèsent sur la liberté d’expression sur internet partout en Afrique et lutter contre les coupures administratives d’internet pour des raisons politiques.

En effet, la présence de divers acteurs d’horizon divers a enrichi les panels et les discussions. Chacun exprimant ses préoccupations, ses expériences et ses objectifs pour une meilleure défense des droits et libertés sur internet. Tant les représentants de gouvernement que ceux de la société civile et du secteur privé chacun dans sa sphère d’activité s’est librement exprimé.

Nous avons également mesuré durant le forum toute l’importance de soutenir la recherche sur l’état de la liberté sur internet. En illustre le moment très fort lors du lancement du rapport annuel de recherche sur l'état de l'Internet en Afrique. Ce fut un intense moment de réflexion sur l’état de la liberté sur internet en Afrique. Ce rapport présentant l’état des lieux de la liberté sur internet en Afrique est si nécessaire pour les acteurs de la société civile africaine pour soutenir et documenter le plaidoyer et la sensibilisation.

Nous avons également appris que la réussite de tout forum repose sur le dynamisme et l’engagement des organisateurs. Nous félicitons ici les organisateurs et organisatrices qui n’ont ménagé aucun effort pour rendre agréable et studieux notre séjour. Toutes nos félicitations au comité d’organisation.

A la lumière de ce qui précède, nous lançons un appel à tous les bailleurs de renforcer leur soutien au Forum sur la liberté de l'internet en Afrique pour une plus grande participation des diverses régions de l’Afrique. La tenue annuelle du forum est d’une importance capitale pour les acteurs africain du Net. Un tel espace de rencontre, d’échange et de mise en réseau est nécessaire pour faire progresser le respect des droits numériques dans notre continent.

Nous lançons également un appel à tous les acteurs de travailler en synergie afin de mener la pression sur nos gouvernements pour le respect de la liberté d’expression sur internet et le respect du droit d’accès à l’information qui sont des piliers nécessaires à toute société démocratique qui aspire au développement économique, social et culturel. L’émergence de nos pays passe nécessairement par le respect des droits numériques.

L’Afrique a besoin de ce forum, l’Afrique doit soutenir le Forum sur la liberté de l'internet en Afrique.

Ababacar Diop

Jonction

http://jonction.e-monsite.com

Atelier de partage et d'échange sur le thème Accès à Internet au Sénégal : Enjeux et défis
                04 mai 2016 à Dakar, Sénégal       
 
Notre organisation, en partenariat avec Web We Want, dans le cadre du programme FASTAfrica a organisé, le 4 mai 2016 à Dakar un atelier sur le thème Accès à Internet au Sénégal : Enjeux et défis.
 
Cet atelier qui a vu la participation de plusieurs acteurs TIC au Sénégal avait pour objectif général de permettre un dialogue multi-acteurs sur le thème : accès à Internet au Sénégal : Enjeux et défis. 
 
Comme objectifs spécifiques, l'atelier visait à :
  1. Explorer et identifier les contraintes et obstacles d’un accès à Internet facile, rapide et abordable au Sénégal ;
  2. Explorer et identifier les atouts, potentialités, opportunités, d’un accès à Internet facile, rapide et abordable au Sénégal;
  3. Explorer les possibilités de développer une synergie entre acteurs de la société de l’information  pour une meilleure connectivité à internet.
Dsc 1087

8ème Conférence des commissaires francophones à la protection des données et à la vie privée

L’AFAPDP a organisé la 8ème Conférence des commissaires francophones à la protection des données et à la vie privée à Bruxelles, le 25 juin 2015. La Conférence a réuni 80 représentants de 21 pays francophones, principalement des autorités de protection des données, mais aussi de la société civile et des entreprises implantées dans l’espace francophone.

Programme de la rencontre :  http://www.afapdp.org/archives/2961

Voir aussi : http://www.afapdp.org/archives/3023 

PRIVACY INTERNATIONAL LAUNCHES PLATFORM ALLOWING PEOPLE TO DISCOVER IF GCHQ ILLEGALLY SPIED ON THEM

Hello everyone,

Just following-up on the email I sent you 10 days ago about our victory at the IPT in the UK which ruled the GCHQ had acted unlawfully in accessing millions of people’s personal communications collected by the NSA prior to December 2014.

 

In light of this, anyone in the world can request GCHQ tell them whether or not they holding records on them unlawfully.

Today, Privacy International will be launching a platform and legal campaign allowing people to sign up to see if they were spied on illegally. This will allow the public to finally know if they were illegally spied on and will allow us all to hold intelligence agencies to account for their unlawful surveillance on the world’s communications. Here’s the link: https://www.privacyinternational.org/illegalspying

These issues affect us all, not just American or British citizens. Your communications and those in your country were most likely swept up by mass NSA spying, and since the NSA share information with GCHQ by default, that means that anyone using the internet or a phone in the past decade most likely was caught up in this net. 

We want you to be able to join in this effort and call it your own. So here are various ways you can get involved:

1) Share our press release widely amongst your networks to disseminate the launch of our campaign

2) Support this campaign by asking your members, partners, media contacts, and social media followers to join the legal campaign. The Twitter hashtag we will be using is #DidGCHQSpyOnYou

3) If you would like to actively engage with local media in your respective country, please get in touch with Matthew atmatthew@privacyinternational.org to see how we can support you by providing you a template press release, resources, and other relevant information.

Thank you in advance for your support and for any further information, please do not hesitate to get in touch with us.

ATELIER DE PARTAGE ET D'ÉCHANGES SUR LA SURVEILLANCE DES COMMUNICATIONS AU SÉNÉGAL

JONCTION EN PARTENARIAT AVEC APC

Notre organisation, en partenariat avec l’Association pour le progrès des communications (APC), a produit une étude sur « la surveillance des communications dans la société numérique sénégalaise », publiée dans « le rapport inédit sur la surveillance de masse rendu public le 4 septembre 2014, lors du Forum sur la gouvernance de l’internet qui a eu lieu à Istanbul, en Turquie.

Cette dernière édition de l’Observatoire mondial de la société de l’information (OMSI) révèle les complicités entre États et entreprises en matière de surveillance des communications, et examine l‘état actuel de la surveillance dans 57 pays, et notamment les enjeux juridiques, technologiques et de droits de la personne qui sont impliqués. L’OMSI est une publication de l’Association pour le progrès des communications (APC) et de l’Institut humaniste pour la coopération au développement (Hivos). »

C’est dans ce cadre que JONCTION a organisé un  atelier de partage et d’échange sur La surveillance des communications dans la société numérique le 26 novembre 2014, à l'hôtel NINA à Dakar, pour permettre un dialogue Multi acteurs  sur le thème général de la liberté d’expression au Sénégal.

Jonctiontof1

Atelier National de Cotonou, au Bénin

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de sensibilisation et de plaidoyer sur la protection des données personelles, Jonction et Privacy International en partenariat avec OSCAF (Organisation de la Société Civile d'Afrique Francophone) organisent un atelier national sur le thème : Vie Privée, protection des données personnelles et usage de la biométrie au Bénin, les 29 et 30 mai 2014 à Cotonou, au Bénin.

Pour toute information contactez-nous : jonction_jonction@yahoo.fr 

 

Atelier National de Conakry, Guinée

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de sensibilisation et de plaidoyer sur la protection des données personelles, Jonction et Privacy International en partenariat avec Stat View International  organisent un atelier national sur le thème : Vie Privée, protection des données personnelles et usage de la biométrie au Bénin, les 26 au 27 février 2014 à Conakry, en Guinée.

Pour toute information contactez-nous : jonction_jonction@yahoo.fr 

SEMINAIRE INTERNATIONAL A L’INTENTION DES ACTEURS DE LA SOCIETE CIVILE D’AFRIQUE FRANCOPHONE SUR LE THEME : « DROIT A LA VIE PRIVEE ET PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES»

Jonction en partenariat avec la Commission de protection des données personnelles du Sénégal et PPrivacy International à organisé un séminaire international de formation et de
concertation à l’intention de la société civile d’Afrique francophone
sur le thème : Droit à la vie privée et protection des données à
caractère personnel » tenu à Dakar en République du Sénégal les 10Dsc 8232
et 11 octobre 2013, à l’hôtel Ndiambour. Voir les recommandations : Recommandation 2Recommandation 2 (433.84 Ko)Photo de famille 1